?

Log in

Previous Entry | Next Entry

1970, montagnes du Tibet. C'est la que commence cette histoire avec la naissance d'une petite Atlante, Elyänn. Fille de Shion et de Tanya, une jeune Atlante, voici son histoire.

Disclaimer ;; Elyänn m'appartient. Tanya aussi. Les chevaliers & co' ne m'appartiennent pas.
Couples ;; Shion/Tanya, plus ou moins.
Rating ;; Tout public.
Note ;; Premier chapitre d'une fic un peu plus longue, Never Ending Story. Celui ci est long, les autres peut être pas.




Au matin de ta vie sur la planète, ébloui par le dieu soleil.
À l’infini tu t’éveilles aux merveilles, de la terre qui t’attendent et t’appellent.
Tu auras tant de choses à voir, pour franchir la frontière du savoir.
Recueillir l’héritage, qui vient du fond des âges.

La jeune femme regardait Shion, appuyée contre le bord de la porte de la petite maison elle le regardait alors qu’il montrait les montagnes à leur petite fille.

« Shion ... »

« Oui Tanya ? »

Shion se tourna et fixa la jeune femme, un rien de tendresse évidente dans le regard.

« Tu devrais rentrer, Elyänn auras tout le temps pour voir nos montagnes. »

Le plus vieux qui semblait encore jeune pourtant hocha la tête et revint vers la maison le bébé dans les bras. Elyänn était née dans la nuit et déjà la jeune mère était en forme, l’avantage d’être une atlante. Elle se souvenait encore du jour où elle avait rencontré Shion environs neuf mois plus tôt. Il était beaucoup plus vieux qu’elle, il aimait toujours quelqu’un qui était mort depuis presque deux siècles et demi, mais elle voulait juste lui apporter un peu d’amour. Elle se contentait de son affection a défaut de son amour.

« Tanya ? A quoi penses-tu ? »

La jeune femme prit doucement le bébé des bras de Shion et sourit a ce dernier.

« A toi. » Répondit-elle sans gêne.

Shion l’entraina à l’intérieur et la laissa aller déposer le bébé dans son berceau.

« Pourrais-je venir au Sanctuaire avec toi ? » Demanda Tanya en s’asseyant à coter Shion, se blottissant contre lui.

« Bien sûr. »


1 mois.

Marishka, la quarantaine, noire de chez noir, les cheveux noir aussi et les yeux bleus clair était le chevalier d’Or des Poissons, et dès qu’elle avait revêtu son armure d’or elle avait décréter qu’elle n’avait plus besoin de ce foutu masque. Non mais c’était vrai quoi, le grand pope s’était occupé d’elle quand elle était bébé et les copains (à savoir les autres chevaliers d’or) étaient comme sa famille.

Assise sans gêne sur le trône du Grand Pope, Marishka écoutait ses « frères » se disputer comme des gosses, devant trois gamins de cinq et quatre ans, a qu’ils étaient beaux les aînés à faire comme des gamins de maternelle. Elle secoua la tête amusée.

« Vous vous amusez bien on dirait les enfants. »

Un silence suivit l’intervention de Shion.

Il venait de revenir des montagnes du Tibet, avec Tanya et Elyänn.

« Ils se battent pour savoir qui va te donner notre cadeau commun. » Ricana Marishka en descendant du trône pour s’avancer vers le ‘couple’.

« Marishka j’avais dit que je ne voulais rien. »

La belle femme noire sourit et s’approcha de a compagne de Shion.

« Tu as déjà eu un beau cadeau, puis-je la prendre ? » Demanda-t-elle à Tanya.

La jeune Atlante hocha la tête et laissa son aînée prendre Elyänn dans ses bras.

« Elle est très belle. » Sourit Marishka.

Aussitôt les autres chevaliers d’ors plus trois gamins entourèrent Marishka pour voir la petite fille, et accessoirement féliciter Shion et Tanya. Dans les bras de Saga la petite tira sur une mèche de cheveux bleus en riant, juste à coter Kanon riait de la tête de son jumeau.


3 ans.

Dans les bras de son grand chevalier pas encore en armure, Elyänn regardait son petit frère.

« Il est petit. » Souffla Aioros.

« Petit ? » Répéta Elyänn en pointant son frère du doigt.

« Toi aussi tu es petite, aussi haute que trois pommes. »

La petite fille de trois ans leva les yeux vers Saga avec une moue toute triste.

« Mééééééé ! »

« Un tout petit agneau. » Rigola Saga en faisant un bisou sur le front d’Elyänn.

Pendant cette discussion un Kanon tout timide s’approcha de Shion pour demander si il pouvait prendre Mu dans ses bras, le Pope colla Kanon sur son trône et lui calla doucement le bébé dans les bras en lui disant de faire attention. Puis laissant les enfants il s’éloigna, il devait préparer l’enterrement de Tanya, elle était morte en donnant naissance à Mu.


5 ans.

« C’est toi le chat ! » Cria Elyänn après avoir touché l’épaule d’Angelo.

Elle jouait dans un coin d’arène, Saga avait eu son armure quelques jours plutôt et bientôt elle allait commencer son entrainement. Comme Shura et Angelo ses meilleurs amis. Aphrodite aussi allait partir, Marishka voulait commencer avec un an d’avance à cause de sa maladie.

Assit sur les gradins Shion observait sa fille jouer encore innocente, il soupira, sa fille était destinée à être le chevalier de la coupe. Le chevalier de la coupe avait le don de prévoir l’avenir.

« Ça ne va pas Shion ? »

« Je m’inquiète pour Elyänn. » Avoua le Pope en regardant les enfants qui avaient été rejoint par Saga, Kanon et Aioros jouer.

« Chevalier de la coupe hein ? » Souffla Marishka.

Shion hocha la tête.

« Elle s’en sortira, si elle est aussi forte que son père elle s’en sortira. »


10 ans.

Il y a quelques jours papa m’as fait passer mon épreuve, je suis devenue le chevalier d’argent de la coupe. Angelo et Shura sont revenus eux aussi, avec leurs armures d’or. Et Aphro’ aussi, Marishka est morte son cancer a eu raison d’elle, mais Aphro’ avait terminé son entrainement à 9 ans. Il est pas encore tout à fait au point mais je sais qu’il seras un bon chevalier d’or. Je suis le chevalier d’argent de la coupe et je connais des brides du futur.


La petite fille rangea son cahier et quitta sa chambre du palais du Pope, descendant en courant le grand escalier après avoir croisé son petit frère et son père en plein entrainement. Elle dévala l’escalier pour rejoindre Angelo, Shura et Aphrodite, ils étaient ses meilleurs amis et ils lui avaient manqué pendant cinq ans.

Elle les rejoignit en bas et tous les quatre partirent dans leur coin secret. Une fois arrivé et assit par terre, Aphro’ installer sur les jambes de Shura et Elyänn entre Angelo et Shura.

« Les garçons ? Vous la sentez ... la catastrophe qui approche ? »

Shura hocha la tête, Aphro’ murmura un oui presque inaudible le visage enfouit contre les vêtements du capricorne.

« Ouais. » Grommela Angelo.

Ils n’étaient que des enfants, malgré leur force surhumaine, ils n’étaient que quatre enfants de dix et neuf ans.

« J’ai peur. » Avoua Elyänn.

Aussitôt  Angelo passa un bras autour des épaules de son amie, tandis qu’Aphro’ lui prenait une main en restant dans les bras du Capricorne.

« Moi aussi j’ai peur. » Répondit le petit poisson.

Au-dessus de la tête d’Elyänn et Aphrodite, Angelo et Shura s’échangèrent un regard, ils devaient être forts pour leurs deux amis, alors aucun des deux ne dit qu’il avait peur aussi. Les yeux fermés, la tête appuyée cotre l’épaule d’Angelo, sa main serrant celle d’Aphrodite, Elyänn fredonna une chanson Atlante que sa mère chantait quand elle était bébé.


Quelques jours plus tard.

Elyänn dormait, roulée en boule dans son lit, elle savait que la ‘catastrophe’ prévue allait se produire cette nuit-là. Elle avait mis dans un sac quelques affaires à elle et a son frère. Le souci en étant chevalier de la coupe s’était de connaitre des brides du futur et ne pas avoir le droit de changer les choses.

Elyänn prend ton frère avec toi et vos armures et part ... A Jamir. Vous serez en sécurité. Il faut que tu partes.

La petite fille se réveilla en sursaut et sauta immédiatement de son lit, elle avait gardé sa tunique d’entrainement. Elle attrapa son masque et le fourra dans son sac, puis elle alla attraper la box de son armure et son sac caller sur son épaule elle courut chercher son frère.

Quelques minutes plus tard ils prenaient un passage secret que Shion leur avait montré pour quitter sans problème le Sanctuaire. A une des entrées non gardée elle s’arrêta et se tourna vers les douze maisons.

Adieu Angelo, Shura, Aphrodite.

« Grande sœur ? »

« Viens Mu ... on a plus rien à faire ici. » Souffla Elyänn.


15 ans, quelque part en Sicile.

J’ai entrainé Mu pendant 3 ans, pour respecter le souhait de notre père. C’est ce que papa aurait voulu. Je pense qu’il aurait voulu aussi le voir porter l’armure du Bélier pour la première fois. C’est moi qui ai eu cette chance. Il y a deux ans Mu a rejoint les autres jeunes chevalier d’or pour se présenter au grand pope, a l’imposteur, a Saga. Je ne comprends pas comment mon Saga a pu faire ça. Il a tué papa. Il a tenté de tuer Athéna. Et il a enfermer son frère au cap Sounion. Pourquoi a-t-il fait ça ? J’ai envie d’aller au Sanctuaire, de demander une audience et de lui demander pourquoi il a fait ça.


« Maître il y a quelqu’un là. »

Elyänn leva les yeux de son cahier, et dévisagea l’enfant de 7 ans aux cheveux couleur grise/argentée, et aux yeux bleu. Puis elle vit apparaitre un jeune homme de son âge.

« Angelo ! » Cria-t-elle en sautant sur ses pieds avant de se jeter au cou de l’arrivant.

Elle fut rattrapée facilement par son ami malgré la surprise de ce dernier.

« Elyänn mais qu’est-ce que tu fais la? Tu avais disparut. »

« Désolée Angelo ... vraiment désolée. J’ai dû fuir le Sanctuaire avec Mu après la mort de papa. »

Angelo serra son amie dans ses bras avant de la lâcher pour la regarder, elle avait grandi et son visage n’était plus celui d’une enfant, elle était presque adulte maintenant. Ses yeux roses et ses cheveux verts faisaient d’elle une copie de Shion, même si ses cheveux étaient courts.

« Aphro’ et Shu’ ce sont inquiéter tu sais. »

« Et toi non peut être ? » Demanda Elyänn.

« J’avoue je me suis inquiéter aussi. » Angelo lui sourit puis regarda le gamin. « Me i! »

« Oui maître ? »

« Va chercher Shura et Aphro’ dit leur qu’il y a une revenante ici. »

« Hey ! » S’exclama Elyänn en frappant Angelo sur le bras.

Le gamin les regardait bizarrement mais partit chercher Aphrodite et Shura.

« C’est mignon. » Rigola Elyänn.

« Quo i? »

« Rien rien ... »

Elle ne pouvait pas le dire. Elle ne pouvait rien dire.


Une semaine plus tard.

J’ai revu Angelo, Shura et Aphrodite, ils sont toujours égaux à eux-mêmes. Angelo a ce masque de psychopathe qu’il laisse tomber avec les trois gosses qui sont leur apprenti, Shura, Aphro’ et moi. Ils ont essayé de m’empêcher de quitter la Sicile, mais je e pouvais pas. Il fallait que je vienne ici au Sanctuaire. Il faut que je parle à Saga.


Elle se leva des marches ou elle s’était assise en entendant un garde venir vers elle, la jeune fille rangea son cahier et suivit le garde, silencieuse. Le garde la laissa avec le grand pope et seule dans cette pièce la jeune fille retira son masque, avançant vers Saga.

C’était Shion, au féminin, elle lui ressemblait complètement. Les mêmes cheveux, les mêmes yeux, juste qu’elle avait les cheveux plus court que ceux de Shion.

« Saga. »

« ... Elyänn. » Articula l’usurpateur.

Elle s’approcha encore et lui enleva le casque et le masque.

« Saga ... pourquoi ? »


Deux semaines plus tard. Sanctuaire.

Saga n’as pas pu m’expliquer quand je suis arrivée, parce que j’avais à peine posé ma question que je lui faisais une sorte de prophétie, mes dons interviennent aux mauvais moments. Je suis enfermée dans ses appartements depuis deux semaines. J’ai passé une semaine à dormir, pour me remettre de mon énorme utilisation de Cosmos. Et une semaine encore pour me reposer. Ordre de Saga. Il m’a dit qu’il y a deux jours Angelo est arrivé, que mon meilleur ami l’a sérieusement engueulé en le traitant de tous les noms en Italien avant qu’il ne puisse lui expliquer que j’allais bien, que je devais juste me reposer.



23 ans. Sanctuaire. Un peu avant la guerre d’Asgard.

Saga est mort il y a moins d’un mois. Comme mes trois meilleurs amis. Il y a moins d’un mois j’ai rencontré Saori, enfin Athéna, elle m’a accepté. J’ai pris plus ou moins la place de mon père, remplaçant le grand pope, remplaçant mon père et Saga.


Elyänn s’assit par terre devant les tombes de ses trois meilleurs amis.

« Cette atmosphère au Sanctuaire ... c’est comme il y a treize ans. » Murmura-t-elle en caressant du bout des doigts une rose blanche. « J’ai peur. De la catastrophe qui approche. »

Elle se leva et s'approcha d'une autre tombe, le regard infiniment triste.
« Je t'aimerais toujours Saga. Malgra tout ce que tu as fait. » Souffla-t-elle en regardant la tombe.